ASTROGPU
CONTACT
LIENS
GALERIE
PAGES
ACCUEIL
ASTROGPU
ACCUEIL  » TECHNIQUES
Faire des photos avec son télescope:
Le matériel: 
 
Autoguidage,APN,MAP...fiouuu! c'est quoi ce bronx ?  
 
Je vais pas entrer dans le détail (des forums comme webastro le font très bien) mais juste orienter l'utilisateur sur un choix (parmi tant d'autres) en fonction d'un budget de base basé sur ma propre expérience avec le Skywatcher 150/750. 
Je vais être assez généraliste afin de rester le plus dans la simplicité.  
 
Bref! pour faire une jolie tof, il faut quoi ?  
 
-Un appareil photo (reflex)-> dans mon cas, je vais rester sur un APN (Appareil Photo Numérique) pour ne pas parler des autres imageurs comme les caméras.  
-La bague en T pour relier son APN au PO (Porte Objectif) du tube.  
-Une monture motorisée double axe avec sa raquette et son port ST4 (pour le 150/750, on commencera souvent avec une EQ3.2 ou plus si les finances le permettent).  
-Un VP (Viseur Polaire) qui est quasiment indispensable pour commencer une bonne MES (Mise En Station).  
-Le tube :D  
-Une lunette pour autoguider (pour ma config, une simple mini lunette guide 50mm).  
-Une caméra d'autoguidage (une lowcost fera l'affaire du moment qu'elle est assez sensible et qu'elle dispose d'un port ST4).  
-Le câble ST4 of course!  
-Un PC portable.  
-Un correcteur de coma pour éviter d'avoir des étoiles étirées sur le bord des photos. 
-Un masque de bahtinov pour éviter de galérer pour faire la MAP. 
 
Le choix de la monture: 
En astrophoto, on dira que plus la monture pourra supporter de charges lourdes mieux  
elle sera adaptée pour supporter tout votre matériel sans forcer sur la mécanique. 
Il faut de préférence regarder la charge max en astrophoto plutôt que la charge max 
en visuel. 
Là aussi, le choix peut être difficile en fonction de son budget. 
Mais cela dit, l'EQ3.2 m'a permis de faire des pauses de 5mm tout en ayant des étoiles rondes et en autoguidant bien sur. 
 
Bref! ça en fait du matos déjà!  
Combien ça coute si on part du principe qu'on a déjà la monture motorisée/le tube et un PC ?  
 
-L'APN: de 100 à 150 € d'occase (Canon 1000D par exemple qui reste un must pour le défiltrer ultérieurement).  
-Mini lunette guide: de 89 à 100 € si on prend la 'tiotte 50mm.  
-La caméra de guidage: de 190€ à plus en fonction du prix qu'on veut mettre (la prendre avec son câble ST4 de préférence)  
-Un VP: à partir de 45€.  
-Un masque de bahtinov: 0€ si on le fait soi-même.  
 
Bon avec tout ça et un peu de patience (et beaucoup de lecture), vous devriez être au top 
pour commencer à faire de jolies photos sur le terrain :=) 
 
 
Sur le terrain : 
 
Déroulement d'une soirée:  
-Je pose ma monture au sol sans les contrepoids direction le nord.  
-Via le viseur polaire, je repère l'étoile polaire que je vais centrer au milieu de mon VP.  
-En fonction de la position de la polaire, je vais jouer sur l'azimut et la latitude pour la caler dans le repère de mon VP.  
-J'installe les contrepoids, le tube, l'APN etc...  
-J'équilibre le tube.  
-J'affine le réglage de ma polaire car avec le poids du matériel ça a surement bougé un peu.  
 
A ce stade, on part du principe que la MES est faite.  
 
-Je fais une MAP sur ma lunette de guidage et ma caméra d'autoguidage sur une étoile brillante et le soft phd guiding.  
-Toujours sur une étoile brillante, j'en profite pour faire la MAP avec mon APN sur le tube et le masque de bahtinov -> La MAP est ok, je bloque mon PO avec la petite vis qui va bien!  
-Je rentre à la maison me siffler un litre de café parce que la nuit va être bonne et que pendant ce temps, mon tube se met en température (le laisser une bonne 30aine de minutes avant de commencer à shooter pour éviter d'avoir trop de turbulences).  
 
Un litre de café plus tard...et 30 minutes aussi.  
-Avec un logiciel comme 'Stellarium', je cible un objet que j'ai envi de prendre en photo.  
-Je dirige mon télescope vers celui-ci.  
-Avec Phd Guiding, je choisi une étoile et je commence ma calibration.  
3 minutes plus tard: "Phd Guiding: L'étoile n'a pas assez bougé...@#!&!!" ("@#!&!!"<-trop de café ?^^)  
Je reprend, j'ai choisi un pixel chaud...(je dis ça, je dis rien! ça va vous arriver :p)  
Bref, calibration terminée, l'étoile guide est dans le champ et Phd Guiding corrige les erreurs via le port ST4 de ma monture.  
Reste plus qu'à prendre les photos avec mon APN en définissant le temps de poses avec un intervallomètre en fonction du type d'objet que je veux photographier.  
Bon je parlerai bien du Dithering mais non...je vous laisse chercher ;)  
A savoir que c'est quasi indispensable pour faire de belles photos en poses longues.  

Concernant l'autoguidage, concrètement ça revient à corriger les défauts des montures en général. 
Une caméra filme une étoile et renvoie les informations à la monture pour lui dire de recadrer l'étoile à son emplacement de départ. 
Au mieux l'autoguidage sera fait, plus belle sera la photo. 

 
J'ai mes tofs sur la carte SD!  
 
A ce stade, on est un peu pressé de voir le résultat mais non...pas de suite!  
Oui, le café fait plus effet, on a les yeux qui piquent et dehors ça caille: je compatie ^^  
Bref, il serait dommage de passer à coté des dernières photos qui ne serviront qu'à améliorer le traitement de la séance.  
A savoir: Les dark, les offsets et les flats.  
Dans mon cas, je fais que ce trio à la fin d'une soirée.  
Là aussi, c'est pas en quelques lignes qu'on va développer le sujet mais il faut le signaler.  
Cette étape est aussi indispensable.  
 
Le matériel est plié, tout est rangé et on arrive fébrile avec sa carte SD dans les doigts devant son PC.  
Pour le traitement du ciel profond (CP), j'utilise un freeware: " DeepSkyStacker" qui va me permettre d'empiler mes photos les unes sur les autres afin de faire un complément de photons sur l'image finale.  
Bien sur, mes dark/offset/flat seront aussi de la partie pour corriger le bruit thermique causé par le capteur et les diverses anomalies (poussières etc...) photographiées lors des poses.  
 
Suite à l'empilement et beaucoup de temps à se geler dehors, on obtient un superbe cliché comme ci-dessous à gauche (M42 brute) et après passage sous photoshop pour rehausser les RVB, on arrive à ce type de résultat (dessous à droite). 

Quelques photos aussi pour illustrer les divers éléments cités plus haut (passez la souris pour afficher les légendes sur les images).

(Merci à Manuel Frattini pour la correction de quelques passages)
 

J'espère ne rien avoir oublié dans ce mini tuto et vous avoir donné envie d'en savoir un peu plus sur l'astrophoto. 
 
Good shoot et bonnes recherches :)